Underwater

Les premières photographies sous-marines ont été obtenues en 1893 par le biologiste Louis Boutan (1859-1934), avec un appareil de sa conception. Les bases théoriques de ses travaux furent publiées en 1900 chez Sleicher à Paris
4
13
63 visits

La photographie sous-marine



Présentation

La photographie sous-marine est une activité de la plongée de loisir et une pratique photographique qui consiste à prendre des photographies sous l'eau.

Elle est caractérisée par des contraintes liées à la plongée, à des conséquences physiques optiques (réfraction, perte des couleurs suivant la profondeur).

Elle nécessite donc des équipements spécifiques, résistants à la pression, des corrections de réglages de la distance, et des compensations de la perte du spectre de couleur par l'appoint d'un éclairage (flash).

Screenshot

Techniques

Sous l'eau, la réfraction modifie tous les paramètres de votre prise de vue. Cet effet physique et optique engendre ainsi une diminution de la luminosité, de l'angle de champ de votre objectif, de l'estimation des distances. Même si le masque et le hublot de votre caisson permettent de voir nettement dans ce milieu, ils ne peuvent annuler cet effet.

  • La lumière : en milieu aquatique, la lumière est mise à rude épreuve et devient rapidement une contrainte importante pour le photographe. Entre la profondeur, l'opacité de l'eau, les courants, les particules, la prise de vue devient rapidement un casse-tête pour le photographe qui ne connait pas parfaitement son appareil et ses limites. Plus on descend par exemple, plus la luminosité baisse. De plus, une mer agitée laisse transparaitre moins de lumière par sa surface, rendant la prise de vue assez difficile. La réflexion fait également partie de ces contraintes, chaque élément dans l'eau ayant un rôle de réflecteur, diminuant alors la luminosité en profondeur.
  • Les couleurs : les couleurs aussi subissent d'importantes modifications au fur-et-à mesure que l'on s'enfonce dans les profondeurs. Plus on descend, plus les couleurs dominantes froides prennent le dessus. Outre le post-traitement numérique, le photographe peut avoir recours à des filtres UR Pro qui compensent alors cette disparition de couleurs en ravivant le rouge et l'orange.
  • Les effets sur l'objectif : en plus des conséquences importantes sur la lumière et les couleurs, l'eau a également un effet physique sur le comportement de votre optique. La réfraction diminue alors l'angle de champ de votre objectif, un 35mm couvrira un champ équivalent à celui d'un 50mm. De même, comme un effet de loupe, l'estimation des distances est alors modifiée, notamment à cause des sensations de grossissements des sujets. La profondeur de champ est également réduite par cet effet.


  Le pionnier norvégien de plongée avec caméra sous-marine Odd Henrik Johnsen (1960)

De quel matériel a-t-on besoin ?

  • Un caisson étanche


Cela va de soi, pour protéger son appareil et le retrouver sec une fois les pieds sur la terre ferme, il vous faut investir dans un caisson étanche. Selon les caractéristiques du modèle, le prix, l'étanchéité et l'appareil photo pour lequel il est destiné, il vous permettra de plonger sans problèmede 1 à 100 mètres. La plupart sont rigides et donc très solides. Les mieux conçus disposent de deux poignées verticales permettant de le maintenir fermement sous l'eau. 
Les plus perfectionnés permettent également de changer d'objectif sous l'eau ou d'ajouter des compléments d'optique !
Avant la plongée, il est préférable de vérifier la viabilité de son matériel et s'assurer ainsi que l'ensemble est bien étanche. Préparez également un câble et un mousqueton pour relier votre appareil à vous-même durant la plongée. Vous pourrez en effet avoir besoin de vos deux mains et lâcher votre matériel sans risquer de le perdre. 

  • Ou un étui souple

Pour ceux qui ne souhaitent pas investir dans un caisson, il existe des petits sacs en plastique étanche pour plonger à quelques mètres de profondeur. Il en existe de nombreux modèles qui s'adaptent à la morphologie de votre appareil. On peut citer par exemple l'étui Ewa Marine UAXP pour reflex et flash sabot. Certains produits, comme ceux proposés parAquapac, permettent d'immerger des téléphones portables ou autres photophones.

  • Un appareil compatible

Tous les appareils n'acceptent pas forcément de caisson, c'est pourquoi il faut veiller à bien choisir le modèle compatible. Vous pouvez pour cela vous aider de notre sélection d'appareils acceptant les caissons sous-marins. 
Ceci dit, les constructeurs proposent de plus en plus souvent un caisson compatible avec leurs nouveaux modèles.
Si vous optez pour l'étui souple, généralement compatible avec une série d'appareils, veillez à ce que la taille soit suffisante pour contenir le vôtre.
Enfin, pour faciliter le cadrage sous l'eau, il peut être utile de s'équiper d'un appareil intégrant un écran LCD. 

  • Un grand angle et kit macro

Plus vous serez prêt des sujets à photographier, meilleures seront vos images. En effet, plus vous vous éloignez du sujet, plus la saleté de l'eau sera visibles sur vos images et plus le bleu ambiant transformera les couleurs réelles. Un kit macro vous permet de saisir les détails à quelques centimètres du sujet.
Pour réaliser des photos d'ambiance, les très grand-angle (17mm ou fish-eye) s'avèrent idéaux, d'autant plus que dans le monde sous-marin, le photographe n'est pas assujetti à une déformation de la perspective.

  • Eclairage

Le flash intégré dans l'appareil photo ne vous sera généralement d'aucune utilité. Son éclair sera trop peu puissant et son emplacement ne fera qu'amplifier les défauts intrinsèques à la vision sous l'eau.
L'éclairage est pourtant nécessaire, il constitue sous l'eau la principale source lumineuse et restitue aux poissons et autres végétaux sous-marins leurs véritables couleurs
Il existe des flashs ou des lampes étanches pouvant se fixer directement sur le caisson compatible. Le must étant un double flash monté sur bras articulés



En effet, en éloignant votre flash de l'axe optique de votre appareil, vous optimiserez la qualité de l'image car les particules en suspension devant votre objectif ne seront pas éclairées. 
Attention, tous ces accessoires coûtent très cher. Si vous avez peu de moyens, vous pouvez demander à vous faire assister par un "éclaireur" qui orientera une puissante torche vers le sujet de votre photo. Cela aura le double avantage de vous débarrasser d'une contrainte importante et d'éloigner facilement la source lumineuse de l'axe optique. 

  • Un filtre coloré 

Plus vous vous enfoncez, plus une partie de lumière est absorbée par l'eau, en particulier les rayons rouges, ce qui fait tendre toutes vos images vers le bleu. Le flash est le meilleur moyen pour illuminer les fonds obscurs et bleutés. Mais si vous restez dans des eaux très peu profondes, la lumière du jour sera encore assez importante pour simplement utiliser un filtre coloré. De couleur rouge clair, il permet de compenser l'excès de bleu.


Inspiration Underwater

Comments
Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
11 months ago

Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
almost 8 years ago

Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
almost 8 years ago

Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
almost 8 years ago

Ratings
(0 votes)
Your rating