Le Secret Des Patriarches .

Marcel Violet
0
1
0 visits

Achille Marcel Violet, né le  dans le 17e arrondissement de Paris et mort le  à Clichy, est un pilote automobile, ingénieur des Arts et Métiers et inventeur français, principalement actif dans le domaine de l'automobile. Il a aussi fondé un laboratoire actif dans le domaine des médecines alternatives à partir de ses découvertes sur les conséquences de l'utilisation d'eau biodynamisée, reprenant les travaux de Stanislas Bignan cinquante ans plus tôt. Cette eau est communément appelée aujourd'hui eau Violet.

Durant plus de 30 ans Marcel Violet a expérimenté son eau biodynamisée sur les végétaux, les animaux et les humains.

Eau Violet



En 1938, il effectue une étude concernant les réactions de cultures microbiennes exposées aux différentes couleurs du spectre. Le hasard lui fait interrompre une expérience. En la reprenant, il constate que des modifications se sont produites pendant la période supposée d'arrêt. Ses expériences de contrôle lui font imaginer l'existence d'un rayonnement pénétrant non lumineux qui, associé au rayonnement lumineux visible, en modifierait l'action et pourrait en changer le sens ; il imagine que l'eau soumise à l'action de ce rayonnement paraît l'emmagasiner.

Ses recherches sont interrompues par la Seconde Guerre mondiale.


Après la guerre, il reçoit des informations d'un grand intérêt pour ses travaux grâce à une étude sur les phénomènes à variation périodiquepubliée par le général Henri Sabatieren avril 1948 dans le Bulletin d'information technique et scientifique de la Section technique de l'armée française.

Cela incite René Barthélemy à considérer, après avoir fait des recherches systématiques pour tenter d'identifier le rayonnement de Marcel Violet, que ce dernier appartiendrait aux phénomènes oscillatoires d'une gamme de fréquence située au-delà de {\displaystyle 10^{24}}

 Selon Marcel Violet, l'eau soumise à ce rayonnement aurait des effets bénéfiques sur la santé et la croissance des plantes, comme l'aurait l'eau d'orage. Marcel Violet aimait en effet à rappeler que c’était les effets extraordinaires des pluies d’orage sur la croissance spectaculaire des légumes et le comportement des animaux qui abandonneraient leur abreuvoir pour boire de préférence l’eau qui ruisselle après la pluie et les éclairs, qui l’inspirèrent à rechercher les causes de la prétendue biodynamisation naturelle de l’eau d’orage.


Il consacre désormais le reste de son existence à l'explication de ces phénomènes postulés et cherche à mettre au point un instrument de mesure. Il invente notamment un procédé de traitement électro-vibratoire de l'eau (brevet FR1142722). La commission (laquelle ?) de l'Académie nationale de médecine reconnaît qu'il est possible que des éléments favorables à la vie cellulaire soient apportés par l'eau traitée par ce procédé et donne un avis favorable pour le traitement des eaux, puis plus tard pour l'homologation de son appareil


wikipedia

Brevet du Professeur Violet

Le livre : secret des patriarches

Dans les années 70, Marcel Violet inventa un dynamiseur d'eau, fonctionnant sur le principe du condenseur à la cire d'abeille, reprenant ainsi les travaux de Stanislas Bignan - cinquante ans plus tôt. Pour simuler ces rayonnements, il mit au point cet appareil générateur d’ondes. Ce fut lorsqu’il remplaça le diélectrique classique de son condensateur par de la cire d’abeilles, qu’il obtint sur la courbe sinusoïdale de son oscilloscope, une infinité d’ondes secondaires à fréquences extraordinairement élevées connues sous le nom de « grass-harmonics » ou harmoniques en forme d’herbes.

Par l’intermédiaire d’électrodes, il concentra ce courant dans de l’eau pendant plusieurs heures et obtint les mêmes résultats accélérateurs de croissance des végétaux que l’eau d’orage. Ces électrodes connectées au condensateur et plongées dans l'eau, transmettaient à celles-ci des ondes de fréquence extrêmement élevées qu'il appela ondes biologiques.

Une des caractéristiques de cette dynamisation est qu’une partie infinitésimale du métal de l’électrode est transférée en très petite quantité à l’eau durant le procédé de dynamisation. Cependant cet oligo-élément n’est pas détectable en temps que métal durant la période où l’eau conserve sa dynamisation; il ne l’est que si cette dynamisation perd ses effets ou que la dynamisation soit rompue, par exemple en élevant la température au-dessus de 70ºC (63°C exactement). Le métal a donc été transmuté en énergie.

Marcel Violet aimait à rappeler que c’étaient les effets extraordinaires des pluies d’orage sur la croissance spectaculaire des légumes et le comportement des animaux qui abandonnent leur abreuvoir pour boire de préférence l’eau qui ruisselle après la pluie et les éclairs, qui l’inspirèrent à rechercher les causes de cette dynamisation naturelle de l’eau d’orage.

Durant plus de 30 ans Marcel Violet expérimenta son eau dynamisée sur les végétaux, les animaux et les humains, donnant des preuves indéniables des effets régénérateurs et vitalisants de ces ondes biologiques.

Marcel Violet étudia également les effets générateurs de vitalité de son eau sur un très large échantillonnage de personnes affectées de maladies diverses à commencer par lui-même, condamné par la médecine pour vice cardiaque incurable. Il souffrait en 1942 d'une insuffisance cardiaque grave, et il décida d'expérimenter son eau dynamisée sur lui-même. En quatre mois, la guérison intervenait : l'électrocardiogramme redevenant pratiquement normal ainsi que l'aorte précédemment déroulée et spiralée. Après avoir continué de boire son eau dynamisée, il se rendait compte qu'il cessait de vieillir et à 75 ans il déclarait: "Je ne sais plus ce que c'est que la fatigue, physique ou cérébrale et un test récent a montré que mes réflexes auditifs et visuels me classaient dans une catégorie où l'on ne trouve pas plus de 10% des jeunes de 20 ans."

La science en la personne de René Barthélémy, spécula sur la nature de ces rayonnements cosmiques aux fréquences de l’ordre de 10 (à la puissance 40), en reconnaissant qu’il n’était pas en son pouvoir de les mesurer objectivement.


Citons à nouveau Etienne Guillet : « Au cours de nos recherches, nous nous sommes aperçus qu’il n’était pas nécessaire qu’il y ait un métal dans la chaîne de l’ADN; en fait l’énergie vibratoire du métal suffit. De proche en proche, elle va être transférée jusqu’au site final d’action. Nous pouvons donc être en présence du métal ou simplement de son énergie vibratoire transférée à un support adéquat et obtenir le même résultat. C’est l’eau qui a ainsi transmis l’énergie vibratoire du métal spécifique à l’ADN qui va agir comme s’il contenait ce métal. »

Ceci est une des grandes leçons que nous tirons de toutes ces recherches sur les eaux informées, c’est plus le message (énergie/vibration) qui importe, que le support (matière) lui-même. 

Ratings
(0 votes)
Your rating
Collected
Famille CBM
Famille CBM