« Fidèle compagne de la Terre depuis les premiers âges du système solaire, la Lune a toujours fait partie du paysage céleste

de l’humanité, inspirant quelques-uns unes des plus belles œuvres du patrimoine artistique mondial, et le plus grand exploit

technologique de tous les temps. Aujourd’hui encore, chacun de nous est porteur d’anecdotes, d’émotions, de souvenirs liés

à la présence dans le ciel de l’astre des nuits ». 

C’est ainsi que le photographe Laurent Laveder et sa compagne

Sabine Sannier ont créé ces photos, puis convié 19 artistes, auteurs,

journalistes, scientifiques ou simples amoureux du ciel à livrer dans un

livre leur rapport particulier à ce monde à la fois si lointain et si

proche. 



« Tour à tour drôles, émouvants, poétiques, sensuels, ces

textes ont été mis en page par Sabine en renouant avec la

tradition du calligramme et le jeu de piste graphique dans

lequel il incite le lecteur à entrer. 19 « quartiers libres »

qui sont autant de tranches de vie, avec leurs joies, leurs

peines, et leurs espérances ».


L’ouvrage est en vente sur le site Pixheaven.net

De l’Antiquité au XVIIème siècle

L’astronomie est la plus ancienne des sciences. Il est probable que

dès que l’homme préhistorique se tint debout, il regarda le ciel, fasciné

par la majesté brillante du Soleil et de la Lune, et par la myriade de

points scintillants sur la voûte du ciel nocturne. Par ses réflexions, par

son ingéniosité, l’homme acquit peu à peu la possibilité de se situer par

rapport à l’Univers, et de décrire et expliquer son fonctionnement.

Pendant de nombreux siècles, l’observation du mouvement de la Lune

dans le ciel a constitué la principale occupation des astronomes car

c’est l’astre le plus proche de la Terre, le plus visible et dont les

mouvements cycliques sont les plus faciles à analyser mais également

des écrivains, romanciers et poètes en tous genres.


Le Mythe de la Lune


Dans l’Antiquité, la Lune est très présente dans l’astrologie. On la

retrouve dans de nombreuses croyances dispersées à travers le

monde. Elle est au centre d’histoires légendaires et de superstitions

des plus variées.

La lune est déifiée par presque toutes les civilisations. Cette divinité

lunaire n’a pas de sexe bien déterminé. Si c’est une douce femme en

Grèce, en Italie ou en Chine, c’était un mâle en Inde, au Proche-Orient

ou en Egypte.

Cette divinité est à l’époque signe de fertilité, de fécondité et

d’abondance dans la plupart des civilisations. Elle est ainsi souvent

représentée par un taureau, signe de fécondité.

BUVANT SEUL SOUS LA LUNE

Un pichet de vin au milieu des fleurs.
Je suis seul à boire, sans compagnon.
Ma coupe levée, je convie la lune :
Avec mon ombre nous sommes trois !
La lune, hélas ! ne sait pas boire,
Et mon ombre me suit sans comprendre.
Amies d’un instant, lune et ombre,
La joie ne dure qu’un printemps !
La lune vacille à mon chant :
A ma danse, l’ombre s’ébat.
Joyeux, nous veillons ensemble :
Ivres chacun s’en retourne.
Amies inanimées de toujours
Sur la Voie lactée, retrouvons nous