Política de cookies: Usamos cookies propias y de terceros para mejorar tu experiencia de navegación. Si continúas navegando por esta web, entendemos que aceptas su uso. Más información aquí.
Aceptar

EMMANUEL HENRY

Chargé du développement, Comité Rhône Alpes de Cyclisme
9.0
1
8
111 visitas

Champion de France Handisport de cyclisme sur route & Champion de France VTT Handisport ... Ancien cycliste de niveau national en VTT, j’ai été victime d’ un accident de la route qui a induit chez moi une invalidité surun membre inférieur. Depuis 2006, j’ai repris le chemin de la compétition en cyclisme sur route, et ce entre autre au travers des épreuves handisports.

Le bilan des dernières saisons passées est encourageant puisque je cumule plusieurs victoires et places d’honneur, y compris sur des épreuves FFC. Je retiendrai tout particulièrement mon titre de Vice Champion de France Handisport Route, en 2006, à Bayeux, et ma médaille de Bronze au Championnat de France Contre la montre, en 2008, aux Essarts.

MAILLOT Champion de France

SOUVENIRS

Samedi 11 juillet 2009 Le Championnat de France Handisport de cyclisme sur route s'est déroulé à Montenay (Mayenne). Au programme des soixante-dix concurrents, sous un ciel où ont alterné éclaircies et nuages, un circuit de 10 km à parcourir huit fois. Le parcours, plutôt roulant, est devenu très sélectif par une succession de talus, une côte de 2 km et la présence d'un vent de face sur les parties plus roulantes. Le titre est revenu à un Nîmois. Il s'agit d'Emmanuel Henry. Agé de 30 ans, il est diplômé d'un master en management developpement durable . C'est pour lui une consécration au niveau national et une confirmation après une victoire, cette année, lors de la première manche de la coupe de France sur route handisport et de belles places d'honneur au niveau internationnal, en particulier lors de la semaine paralympique courue en Espagne en avril dernier. A Montenay, c'est dans la bosse finale que le futur champion a saisi sa chance et lâché toute sa puissance. L'espace d'un moment, l'euphorie lui fait oublier toute douleur de jambe. Il a franchi la ligne d'arrivée en devançant d'une dizaine de mètres David Mercier, champion du monde en titre et médaillé d'argent aux Jeux Paralympiques de Pékin. (source Midi Libre)

PORTRAIT

Parce que les meilleurs vététistes français sont aussi les meilleurs du monde, ce sont souvent les mêmes qui « squattent » l’avant de la scène médiatique. Bien normal au vu des excellents résultats des Absalon, Peraud, Vuillermoz, Barel ou Ravanel. Aussi, Offroad a décidé de se lancer dans une série de portraits de ceux qui font le VTT et qui ne sont pas assez médiatisés. C’est le cas d’Emmanuel Henry, un garçon qui est devenu Champion de France de VTT handisport l’année de ses 30 ans.

Offroad : Depuis quand fais-tu du VTT ? E. H. : Le VTT est avant tout une histoire de famille. J’ai débuté le VTT très jeune notamment dans le massif central où je passais la plupart de mes vacances. J’ai eu l’occasion de faire ma première compétition de VTT en minime avec déjà une 2ème place, après une chute et blessure... A l’époque pratiquant déjà un autre sport en compétition, le tennis, je suis arrivé à la compétition sur le tard en catégorie junior.

Offroad : Comment es-tu devenu handicapé ? E. H. : à l’époque, j’étais étudiant en faculté à Montpellier. Le 15 décembre 2000 aux alentours de 13h, alors que je rentrais chez mes parents, je suis percuté de face par une voiture… Le conducteur s’étant endormi en sortie de virage, je n’ai pu rien faire. Le constat est lourd : perte de connaissance, traumatisme crânien, poly fracture ouverte et luxation du genou, hémorragie interne, et d’autres fractures et contusions. Me voilà parti pour plusieurs mois d’hôpital, de centre de rééducation et de soins en kinésithérapie, soit environ un an et demi de traitement. Le bilan final est un handicap à vie de la jambe droite, et évolutif dans le temps. Le handicap correspond à une perte de près de 45% de puissance de la jambe droite lié à un problème mécanique du genou, amyotrophie du quadriceps et de l’ischio jambier droit, et neurologique.

Offroad : Mais tu t’es vite remis au vélo avec des résultats ? E. H. : En 2006, je suis vice champion de France LC1, en 2007 je me retrouve vainqueur au général de la coupe de France LC1, je gagne le tour de cote d’Or handi, et en 2009, la consécration : je deviens champion de France sur route LC1 avec une victoire au scratch. Je suis vainqueur de la coupe de France au général. Et je reviens à mes premières amours, le VTT.

Offroad : Avec un beau succès. E. H. : En effet, je gagne les Championnats de France au scratch toutes catégories, c’est à dire avec les sourds solo et tandems.

Offroad : Tes objectifs à venir ? E. H. : Mon objectif principal est sur route, il concerne les Jeux Paralympiques de Londres 2012 avec le souhait d’obtenir une médaille paralympique sur route. Avant cet événement, je souhaite conserver mon titre de Champion de France route et évoluer au plus haut niveau international notamment au travers des Coupes du Monde et des Championnats du Monde. Les Mondiaux sont mes objectifs principaux pour les deux prochaines saisons. J’ai également l’ambition de progresser sur piste, au niveau international, nécessaire afin de prétendre une sélection pour les Jeux Paralympiques.

Offroad : Et pour le VTT ? E. H. : Concernant le VTT, j’ai deux objectifs : d’une part conserver mon titre de Champion de France handisport obtenu cette année à Alboussière en Ardèche, et d’autre part évoluer sur le circuit français et me mesurer aux « valides » au travers de beaux événements VTT comme les Raids OffRoad…

Offroad : Alors on te verra à Cassis sur le Offroad PACA ? E. H. : Le Raid OffRoad de Cassis est une épreuve que j’apprécie tout particulièrement, à laquelle j’ai participé à de nombreuses reprises. C’est donc avec joie que je serais présent à Cassis.

Offroad : Un message à passer au public ? E. H. : Je souhaite promouvoir l’handisport et mettre en avant l’excellent niveau de performance des athlètes handicapés. « Nous sommes des athlètes de haut niveau comme les autres ». Je ne souhaite pas cultiver la différence mais démontrer que, malgré des obstacles, tout est possible avec une forte motivation. Venez nombreux m’encourager sur le parcours et sur mon stand ou je vous attendrais afin de me découvrir.

Vous connaissez désormais un peu mieux le gars « Manu », un coureur qui revendique d’être comme les autres et qui gagne à être connu.

Pour en savoir plus, le soutenir dans ses actions, allez faire un tour sur sa page facebook ou sur beqbe

PODIUM

COMITE ARDECHE DE CYCLISME

A l'occasion de la dernière réunion du bureau de notre comité, le lundi 18 janvier 2010, un nouveau membre a été coopté pour rejoindre l'équipe actuelle.

Manu, toujours en activité et multiple champion de France (VTT, route) dans sa catégorie (handisport), nous apportera son expérience de vététiste. Il est aussi très motivé pour participer aux actions du comité et rencontrer nos jeunes coureurs.

DU VELO POUR TOUS

La notoriété de Saint-Félicien en matière de cyclisme devrait changer de braquet à l’aube de l’été 2013. Alors que l’Ardéchoise permanente doit prendre progressivement place pour la prochaine édition de la cyclosportive, un couple breveté d’État devrait à son tour poser ses valises dans cette commune de l’Ardèche verte. Emmanuel Henry, salarié au Comité régional de cyclisme, et sa compagne Elodie Castex comptent en effet construire un site labellisé par la Fédération française de cyclisme, couplant le VTT, le vélo de route et un programme de grandes traversées dans toute l’Ardèche (lire encadré). Un programme complet, porté par la communauté de communes du pays de Saint-Félicien, presque unique en France. À cela, le couple drômois souhaite dresser des bike-park (aménagements artificiels ou naturels pour réaliser des figures en vélo). Deux sites sont à l’étude : le camping de Pierrageais à Saint-Félicien et le terrain de trial de Colombier-le-Vieux.

Un pôle de vélo toute l’année

Aujourd’hui, l’ambition touristique est bel et bien d’attirer des amateurs de deux roues de Pâques à la Toussaint. « Actuellement, les parcours sont déjà balisés. Il ne nous reste plus qu’à mettre en réseau les prestataires sur l’ensemble du département », souligne Damien Mathieu, conseiller en séjour à l’office de tourisme de Saint-Félicien. « Ensuite, les gens pourront organiser leur balade à leur façon », ajoute Emmanuel Henry, ancien cycliste de haut niveau. Christian Astier, président de la commission tourisme de l’Ardèche verte et vice président de l’intercommunalité d’ajouter : « On ne veut pas tout centraliser sur Saint-Félicien. » Ainsi, les cyclistes viendront se renseigner auprès de l’office de tourisme avant leur excursion, ou pourront se faire accompagner moyennant un tarif.

Un projet né il y a un an

Venu d’Albon, le couple a déjà une structure associative où il encadre en VTT, BMX… « Ce qui me plaît ici, c’est la notoriété de Saint-Félicien avec le vélo en général, souffle Emmanuel Henry. Le projet est né sur l’Ardéchoise 2011 lorsque j’ai rencontré Damien Mathieu. On a vu qu’il y avait quelque chose à mettre en place et on a commencé à travailler ensemble de manière naturelle. » De son côté, l’employé à l’office de tourisme et également amateur de VTT, affirme qu’il réfléchissait à l’installation d’une base VTT en même temps que la mise en place des vélos à assistance électrique. « Je voulais voir un professionnel du vélo s’installer ici, explique Damien Mathieu. Pratiquer le VTT c’est bien mais quand on est débutant, il faut avoir les bons conseils. » Dix à quinze parcours VTT et vélo de route seront ainsi tracés. Le dossier doit être déposé à la Fédération française de cyclisme en octobre 2012 et le label délivré début 2013 en vue de ficeler un budget.

ene 23, 2015
Comentarios
Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
hace casi 4 años

Valoraciones
9.0
(1 voto)
Tu valoración